Finissage « Savages » samedi 6 avril

Basalt & Street Dream Gallery présentent
le SAMEDI 6 AVRIL 2019

A partir de 18h00, Entrée libre >
Finissage de l’exposition « Savages » de DOUDOU STYLE, VINIE & KALDEA

A19H30 >
Défilé de la marque VAGABOMBE

Dj INOV • DJ GANJA • DJ BOZ • DJ SKAZ

A partir de 22h30,
Aftershow, paf 10€, jusqu’à l’aube
Réservation diner conseillée auprès de La Terrasse au 06 14 25 66 30

L’exposition sera en place jusqu’au 8 Avril.

————————————–

STREET DREAM GALLERY
53 rue Jules Vallès • 93400 Saint-Ouen
Marché Malik • Puces de Saint-Ouen
Métro : Porte de Clignancourt
Ouvert chaque samedi, dimanche & lundi de 10h30 à 18h

https://www.facebook.com/streetdreamgallery

————————————

DOUDOU STYLE

Jessy Monlouis-Bonnaire alias Doudou’Style,
peintre, graffeuse, illustratrice, intervenante …
a plusieurs cordes à son art.

Née à paris en 1984, cette artiste autodidacte rencontre le monde
pictural dès son plus jeune âge. Influencée par le graphisme des bandes dessinés, manga et de tout ce qui l’entoure, Doudou nous propose un univers coloré, éclectique et poétique .
Après des études dans le commerce , elle poursuit une année de prépa en Art appliquée à Montreuil en espérant pouvoir intégrer une école publique sur Paris. Voyant que son souhait se solde par un échec, elle décide de se lancer par ces propres moyens. « l’école de la Rue»

C’est en 2006 que Doudou touche à sa première bombe aérosol qu’ elle ne la lâchera plus. Une nouvelle corde qu’elle transforme en compétence. Artiste aux multiples compétences et à l’énergie renouvelable, Doudou nous propose un large choix de créations: portrait, décorations d’ambiances, graffiti, trompe œil, performance live. Elle ne cesse de surprendre par ces différents styles, réaliste, bd ou encore onirique, bien que le panda soit son animal Totem.
Sa passion ne fait que s’enrichir et se confirme à travers ses performances et ses nombreuses expositions dans des galeries telles que Le Paris Urbain, au Salon d’Automne au Petit Palais, à la Japan Expo ou encore à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Au fil des années, l’artiste développe son style et s’exprime alors sur tous les supports qui lui sont proposés – toiles, murs ou vêtements-. Son art se peaufine et se nourrit à travers l’échange, les rencontres et le partage avec de nombreuses collaborations artistiques , telles que Vagabombe Wear, Sifat, Jean Jérome, le Moulin Crew ou encore le collectif «Photograffée».

Aujourd’hui elle continue de déployer ses talents et travaille actuellement sur différents projets, – certains axés sur la solidarité, nouveau domaine où elle peut aussi s’exprimer – VTR Solidaire, Association Aurore, Care France, Banque Alimentaire, Prison de Fresnes, expositions collectives ou encore voyager avec l’alliance française du Kazakhstan… -En février dernier Doudou nous
présente sa premières expo Solo qui rencontre un franc succès « Pandala Dream» à la galerie ligne 13. Une ascension en devenant la première artiste féminine à remporter le 1er prix du Prix Graffiti & Street Art, Paris 2018 avec son oeuvre ‘ Immersion’ .

Son mot d’ordre : continuer à mettre de la couleurs et faire voyager les gens qui croisent ces oeuvres dans ce monde qui peut parfois être gris.

https://www.facebook.com/doudoustyle

—————————————

VINIE

Vinie dessine et peint depuis son enfance. Mais c’est au lycée
qu’elle fait ses classes et s’attaque aux murs en région toulousaine.

Un poste de Directrice artistique la mène à Paris en 2007. Dès son arrivée, elle expose sur les murs de la capitale un personnage féminin à la coiffure afro faite de lettrages, tags ou dédicaces, taches de peintures, et s’efforce au maximum d’utiliser l’environnement, en particulier la végétation présente, pour réaliser ses œuvres.

A l’aise sur toiles comme sur murs, elle signe en juin 2014 un Opus Délit “Des couleurs plein la tête” chez Critères Editions, et réalise ses premières installations, expositions solos en France et à l’étranger. Elle réalise sa 1ère sculpture en 2016 aux côtés de son ami plasticien Anti.

Aujourd’hui, elle participe à des festivals internationaux d’art urbain
et expose son personnage imaginaire dans le monde entier.
Elle allie ainsi ses deux passions : peinture et voyage.

https://www.facebook.com/VinieGraff

—————————————

KALDEA

Kaldea est une artiste visuelle française vivant à Paris.
Depuis son enfance elle dessine et créer, à son adolescence elle est très influencée par les films de science fiction, d’anticipation et toute la culture de bande dessinée, manga et comics, elle se passionne également pour les cultures asiatique,
d’oceanie, d’Afrique et des Amériques.

Elle fait ses débuts sur toile dans les années 2000 et elle trouve à cette époque très rapidement son style unique qui évoluera au fil du temps. Vers 2011 une opportunité en Allemagne lui permettra de peindre sur de grandes surfaces, tel que des containers et des voitures. Elle passera très rapidement aux murs lui donnant de plus grandes possibilités de s’exprimer artistiquement.

Elle a pu lors de ses nombreux voyages, peindre plusieurs murs dans différents pays. La rencontre de différentes cultures, personnes est pour elle une très grande richesse et une source intarissable d’inspiration.

Son univers artistique est teinté d’influences asiatiques, ethniques, futuristes et art déco qui le rend unique.

https://www.facebook.com/Kaldeanakajimavisualart

Exposition « Savages » > Doudou Style • Vinie • Kaldea

 

« Savages », exposition des artistes
DOUDOU STYLE, VINIE et KALDEA

Vernissage le samedi 9 mars 2019, à partir de 18h et jusque tard dans la nuit à la STREET DREAM GALLERY.

Exposition, performances graffiti des artistes, live de la chanteuse Céléna Sfez + Dj Inov, Dj Ganja et Geraldo de 45 Scientific.

L’exposition sera en place jusqu’au 8 Avril aux horaires habituels de la galerie.

————————————

DOUDOU STYLE

Jessy Monlouis-Bonnaire alias Doudou’Style,
peintre, graffeuse, illustratrice, intervenante …
a plusieurs cordes à son art.

Née à paris en 1984, cette artiste autodidacte rencontre le monde
pictural dès son plus jeune âge. Influencée par le graphisme des bandes dessinés, manga et de tout ce qui l’entoure, Doudou nous propose un univers coloré, éclectique et poétique .
Après des études dans le commerce , elle poursuit une année de prépa en Art appliquée à Montreuil en espérant pouvoir intégrer une école publique sur Paris. Voyant que son souhait se solde par un échec, elle décide de se lancer par ces propres moyens. « l’école de la Rue»

C’est en 2006 que Doudou touche à sa première bombe aérosol qu’ elle ne la lâchera plus. Une nouvelle corde qu’elle transforme en compétence. Artiste aux multiples compétences et à l’énergie renouvelable, Doudou nous propose un large choix de créations: portrait, décorations d’ambiances, graffiti, trompe œil, performance live. Elle ne cesse de surprendre par ces différents styles, réaliste, bd ou encore onirique, bien que le panda soit son animal Totem.
Sa passion ne fait que s’enrichir et se confirme à travers ses performances et ses nombreuses expositions dans des galeries telles que Le Paris Urbain, au Salon d’Automne au Petit Palais, à la Japan Expo ou encore à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Au fil des années, l’artiste développe son style et s’exprime alors sur tous les supports qui lui sont proposés – toiles, murs ou vêtements-. Son art se peaufine et se nourrit à travers l’échange, les rencontres et le partage avec de nombreuses collaborations artistiques , telles que Vagabombe Wear, Sifat, Jean Jérome, le Moulin Crew ou encore le collectif «Photograffée».

Aujourd’hui elle continue de déployer ses talents et travaille actuellement sur différents projets, – certains axés sur la solidarité, nouveau domaine où elle peut aussi s’exprimer – VTR Solidaire, Association Aurore, Care France, Banque Alimentaire, Prison de Fresnes, expositions collectives ou encore voyager avec l’alliance française du Kazakhstan… -En février dernier Doudou nous
présente sa premières expo Solo qui rencontre un franc succès « Pandala Dream» à la galerie ligne 13. Une ascension en devenant la première artiste féminine à remporter le 1er prix du Prix Graffiti & Street Art, Paris 2018 avec son oeuvre ‘ Immersion’ .

Son mot d’ordre : continuer à mettre de la couleurs et faire voyager les gens qui croisent ces oeuvres dans ce monde qui peut parfois être gris.

https://www.facebook.com/doudoustyle

—————————————

VINIE

Vinie dessine et peint depuis son enfance. Mais c’est au lycée
qu’elle fait ses classes et s’attaque aux murs en région toulousaine.

Un poste de Directrice artistique la mène à Paris en 2007. Dès son arrivée, elle expose sur les murs de la capitale un personnage féminin à la coiffure afro faite de lettrages, tags ou dédicaces, taches de peintures, et s’efforce au maximum d’utiliser l’environnement, en particulier la végétation présente, pour réaliser ses œuvres.

A l’aise sur toiles comme sur murs, elle signe en juin 2014 un Opus Délit “Des couleurs plein la tête” chez Critères Editions, et réalise ses premières installations, expositions solos en France et à l’étranger. Elle réalise sa 1ère sculpture en 2016 aux côtés de son ami plasticien Anti.

Aujourd’hui, elle participe à des festivals internationaux d’art urbain
et expose son personnage imaginaire dans le monde entier.
Elle allie ainsi ses deux passions : peinture et voyage.

https://www.facebook.com/VinieGraff

—————————————

KALDEA

Kaldea est une artiste visuelle française vivant à Paris.
Depuis son enfance elle dessine et créer, à son adolescence elle est très influencée par les films de science fiction, d’anticipation et toute la culture de bande dessinée, manga et comics, elle se passionne également pour les cultures asiatique,
d’oceanie, d’Afrique et des Amériques.

Elle fait ses débuts sur toile dans les années 2000 et elle trouve à cette époque très rapidement son style unique qui évoluera au fil du temps. Vers 2011 une opportunité en Allemagne lui permettra de peindre sur de grandes surfaces, tel que des containers et des voitures. Elle passera très rapidement aux murs lui donnant de plus grandes possibilités de s’exprimer artistiquement.

Elle a pu lors de ses nombreux voyages, peindre plusieurs murs dans différents pays. La rencontre de différentes cultures, personnes est pour elle une très grande richesse et une source intarissable d’inspiration.

Son univers artistique est teinté d’influences asiatiques, ethniques, futuristes et art déco qui le rend unique.

https://www.facebook.com/Kaldeanakajimavisualart

————————————–

STREET DREAM GALLERY
53 rue Jules Vallès • 93400 Saint-Ouen
Marché Malik • Puces de Clignancourt
Métro : Porte de Clignancourt
Ouvert chaque samedi, dimanche & lundi de 10h30 à 18h

https://www.facebook.com/streetdreamgallery

Expo CHEK à Street Dream Gallery

STREET DREAM GALLERY et BASALT
présentent l’exposition
 » CHEK • Galactic 2.0  »
du 8 décembre 2018 au 7 janvier 2019

VERNISSAGE SAMEDI 8 DECEMBRE 2018
à partir de 18h jusqu’à tard…
avec Lean Chihiro + Dj Inov + Dj Ganja + Jah Wisdom Sound System

Exposition chaque samedi, dimanche et lundi de 10h30 à 18h

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès • 93400 St Ouen
Marché Malik • Puces de Clignancourt

CHEK est un « writer » (artiste graffiti) qui débute au milieu des années 90 dans les débuts de son adolescence. Actif depuis une vingtaine d’années il investit légalement ou illégalement l’espace public avec ses tags, ses flops et ses graffs. Son nom est partout dans les trains, le long des rails, dans les tunnels, les rues, les murs et les lieux désaffectés. Il fait partie des « crews » (équipes) NT et DKC. Chek est reconnu mondialement pour son style et son niveau. Il est l’un des meilleurs de sa génération.

Art shopping – 19 au 21 octobre 2018

Retrouvez la STREET DREAM GALLERY exposant hors les murs au Carrousel du Louvre, stand D21, du 19 au 21 octobre 2018 lors du Salon International d’Art Contemporain Art Shopping.
https://www.facebook.com/ArtShoppingParis

Une invitation pour deux à retirer à la street dream gallery, dans la mesure des places disponibles.

Art Shopping – Paris Carrousel du Louvre :

19, 20 & 21 octobre 2018
Horaires
• Vendredi 19 Octobre de 19h à 22h * uniquement sur invitation
• Samedi 20 Octobre de 11h à 20h
• Dimanche 21 Octobre de 11h à 19h

Carrousel du Louvre
99, rue Rivoli, 75001 Paris
Métro : Palais Royal – Musée du Louvre (ligne 1)

« Fabrics » vernissage de DISCO le samedi 6 octobre à 18h

Exposition DISCO du 6 octobre au 6 novembre 2018
Exposition DISCO du 6 octobre au 6 novembre 2018
DISCO présentera à la STREET DREAM GALLERY sa nouvelle exposition «FABRICS – Patterns and mixed shapes» du 6 octobre au 6 novembre 2018.
VERNISSAGE LE SAMEDI 6 octobre 2018
Vernissage de l’exposition à partir de 18h jusque tard en soirée
Performance photo participative avec Diplopy
Dj INOV, Dj Ganja & Jah Wisdom SoundSystem
Exposition du 6 octobre au 6 novembre 2018, ouvert les samedis, dimanches et lundis de 10h30 à 18h et sur rdv.

 

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès, 93400 St. Ouen
Marché Malik, Puces de Clignancourt
Ouvert samedi, dimanche, lundi, de 10h30 à 18h et sur rendez-vous

 

DISCO, BIOGRAPHIE

Disco, né en 1974 est un Graffiti artist / artiste-peintre autodidacte issu du mouvement Graffiti

Second fils d’une famille Catalane exilée, c’est entre Paris et Barcelone qu’il découvrira aux côtés de son père la peinture et la sérigraphie .

Très jeune il est attiré par le dessin et les peintres en lettres qui font les vitrines du quartier. Au milieu des années 80 il découvre les premier graffitis et le mouvement hip hop.

Dans les années 90 Il construit sa réputation avec ses compères d’un des crew les plus sulfureux de la capitale, les CMP avec qui il ravagera le métro Parisien.

A partir de 2000, Disco oriente son travail sur l’international et entame un parcours Européen dans les capitales voisines, puis vers l’Amérique latine.

Inspiré par de nombreuses cultures locales et le courant expressionniste abstrait, c’est un mélange d’énergie, de fusion et de couleurs que Disco apporte à sa peinture pour retranscrire avec dynamisme ce qui l’entoure.

BIO

« Pieces of PartOne » vernissage le 23 juin à 18h

PartOne est le président du crew TDS ( The Death Squad) qui est l’un des groupes qui a le plus influencé la scène graffiti mondiale. Originaire de New York, cet artiste a une histoire qui se doit d’être partagée. Un livre lui est même dédié « PART ONE TDS », retraçant sa vie depuis ses débuts dans le graffiti dans les années 70’s.
Il présentera à la STREET DREAM GALLERY sa nouvelle exposition « Pieces of Partone » du 23 juin au 23 juillet 2018.
VERNISSAGE LE SAMEDI 23 juin 2018
Vernissage de l’exposition à partir de 18h jusque tard en soirée
Dj INOV & Dj Ganja
Exposition du 23 juin au 23 juillet 2018, ouvert les samedis, dimanches et lundis de 10h30 à 18h et sur rdv.

 

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès, 93400 St. Ouen
Marché Malik, Puces de Clignancourt
Ouvert samedi, dimanche, lundi, de 10h30 à 18h et sur rendez-vous

http://www.at149st.com/tds.html

http://subwayoutlaws.com/Interviews/Part%20Interview_.htm

Terrible T-KID 170 – OFF THE MAP

Terrible T-KID 170 – OFF THE MAP

T-KID 170 aka Julius Cavero, légende vivante mondiale du graffiti New-Yorkais, présentera lors de son French-Tour en avant-première à la STREET DREAM GALLERY sa nouvelle exposition « OFF THE MAP » du 7 AVRIL au 7 MAI 2018.
VERNISSAGE LE SAMEDI 7 AVRIL 2018
en présence de l’Artiste :
Séance de dédicaces de 12h à 18h
Vernissage de l’exposition à partir de 18h jusque tard en soirée
projection du film de T-KID,
Dj INOV & Dj MK ZOO,
Poésie JYB
Saxophone PIERRE.
Exposition du 7 avril au 7 mai 2018, ouvert les samedis, dimanches et lundis de 10h30 à 18h et sur rdv.

 

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès, 93400 St. Ouen
Marché Malik, Puces de Clignancourt
Ouvert samedi, dimanche, lundi, de 10h30 à 18h et sur rendez-vous

Biographie

Julius Cavero alias « T-KID 170 » est né en 1961. Très jeune, il commence sa carrière en 1973 comme tagueur de rue pour le gang du quartier les « Bronx enchanters » sous le pseudonyme de « King 13 » et plus tard sous le nom de « Sen 102 » pour les « renegades of Harlem ». À l’époque, il n’y avait pas d’opportunité pour les jeunes garçons comme Julius de s’affirmer et surtout d’exprimer son art. Le Bronx était en feu, la violence, la drogue et le désespoir semblaient être ses seules options. Julius était un enfant terrible, il s’exprimait dans la rue avec le break dance et le tag. En regardant passer les rames du métro, il découvre la beauté des couleurs peintes par les grands graffeurs Phase2 et Tracy 168: son inspiration est déclenchée par les travaux de ces deux pionniers du graffiti et c’est à partir de là qu’il se jure de peindre les extérieurs de wagons et de transformer ces géants rouillés en œuvres d’art roulantes. Julius se lie d’amitié avec un tagueur du nom de Padre Dos. Padre, l’un des maîtres du style de l’époque, prend Julius sous son aile et lui enseigne que les lettres qu’il dessine doivent swinguer comme la musique que crachent les boom-boxes. Padre lui apprend aussi à s’approprier, sans les copier, les styles qu’il aime en les incorporant dans ses propres pièces. Il lui dit « Fais en sorte que tes lettres passent de gras à fin.  Utilise des têtes de spray larges pour que l’ombrasse fasse mieux ressortir ton lettrage ! »
En 1977, Julius, pris dans une fusillade de gang, finit blessé et menotté dans un lit d’hôpital, il devient alors T-Kid 170. C’est ce jour-là que commence sa carrière sous le pseudonyme de T-Kid 170, le légendaire graffeur vandale : il devient le « roi » de plusieurs lignes du célèbre métro de New-York. Il peint sur des trains et développe son style unique de lettrage graffiti en y ajoutant des personnages. En concurrence avec des géants du graffiti comme Dondi, Seen et Sonic 007, T-Kid fait passer le graffiti dans une autre dimension. Bien qu’en révolte contre la société, T-Kid savait qu’il y avait mieux à faire que de vandaliser des trains; mais, à cette époque, il existait peu de possibilités pour les jeunes latinos : il n’y avait pas d’endroit où il pouvaient peindre de façon légale et le monde était indifférent à ce style de peinture. T-Kid peint alors la plus grande partie de ses œuvres la nuit dans des lieux divers : chantiers, tunnels, voies de délestage de chemin de fer, et même une cour d’école au 106 Street et Park Avenue qui deviendra plus tard le fameux temple de la renommée, « Hall of fame ». Le Hip Hop n’était pas encore une culture mais les éléments étaient là : Kool Herc amena les houses parties dans la rue, Flash parlait, scratchait et mixait à un niveau que personne n’avait encore jamais entendu. Les vestes en jeans Lee et les pantalons pattes d’éléphant étaient décorés de graffitis, les blousons Adidas, les lunettes Cazal, les bérets et les bobs Kangol constituaient la mode de la rue. Des clubs comme le Fever ou le T Connection étaient des oasis au sein du Bronx : T-Kid venait y puiser son inspiration.
 Au début des années 80 dans le club « The Roxy », T-Kid rencontre un graffeur parisien, nommé Bando, qui était l’un des tout premiers graffeurs du métro à Paris et qui l’invite à venir dans la capitale française peindre avec lui. Même si ce n’est que des années plus tard que T-Kid répond à l’invitation, leur collaboration commence dès cette rencontre. Et depuis, T-Kid a travaillé avec de nombreux graffeurs français en échangeant idées et techniques. Il a reçu les graffeurs français de passage à New York, leur trouvant un endroit où dormir et des murs à peindre dans le Bronx. T-Kid a ainsi collaboré avec de grands graffeurs français comme Mist, Kongo, Tilt, Brok, Alec One, Wuze et beaucoup d’autres.
 T-Kid a participé à plusieurs expositions majeures montées par des galeries et est entré dans de nombreuses collections,notamment la « Sam Esses collection », première collection de graffitis en 1979.
T-Kid peint avec toutes les légendes de son époque, il est présent le jour où Futura découvre qu’en utilisant les bombes au sol, elles perdent de la pression et affinent le trait, ce qui lui permet de créer ses sphères atomiques pour lesquelles il est mondialement connu. T-Kid participe à la Fasion Moda Exibition dans le Bronx en 1980 où la Sidney Janis Gallery lui demande de se joindre à leur exposition mondiale sur le graffiti. Il fait le show PS-1 en 1981, où il expose des photos de ses trains aux côtés de grands noms du street art comme Samo alias Jean-Michel Basquiat, Keith Haring et Lee Quinones. Il est un de ceux qui a permis de faire connaître le Rock Steady Crew à travers le monde. Et c’est peu de temps après qu’Henry Chalfant, interrogé sur la façon d’appeler ce courant urbain, qu’il fut baptisé, mouvement « Hip Hop ». Toujours dans les années 80, ses graffitis de trains sont exposés à la galerie OK Harris à Soho. ensuite, l’image de T-Kid 170 sera utilisée comme personnage dans le jeu vidéo de Marc Echo « Getting Up Contents Under Pressure », le premier jeu vidéo interactif sur le graffiti. Plus tard, le livre de T-Kid « The Nasty Terrible T-Kid 170 » racontera ses expériences vécues lorsqu’il a grandi dans le Bronx. Son récent documentaire « The Nasty Terrible t-Kid 170 AKA Julius Cavero » montre son ascension et son accession au statut d’artiste établi.
Aujourd’hui nous sommes heureux de l’accueillir à la Street Dream Gallery.

BANGA from ZION toda STREET – exposition

Basalt & Street Dream Gallery présentent l’exposition de l’artiste BANGA.
Vernissage et cocktail le 3 mars 2018 à 18h en présence de l’artiste.
Showcase de Imane – DJ INOV aux platines – projection diapos SEKA

Entrée gratuite

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès, 93400 St. Ouen
Marché Malik, Puces de Clignancourt

streetdreamgallery.com

contact@streetdreamgallery.com

Biographie : BANGA est un graffeur parisien né en 1970. C’est en 1984 qu’il se passionne pour le »tag »et commence à vandaliser murs et métros parisiens de son surnom »Banga ». C’est en 1986 qu’il passe au graffiti en s’attaquant à la célèbre palissade du Louvre. Membre très actif de nombreux crew parisiens il fonde en 1990 le collectif BASALT, avec d’autres graffeurs, qui marquera la décennie. En perpétuelle recherche il maîtrise aujourd’hui de nombreuses techniques, dont notamment l’utilisation de l’aéro-graff qui lui permet une finesse d’exécution dans ses traits. Son style est très facilement reconnaissable et sa déclinaison sur toile est tout aussi splendide que son travail dans la rue. Ultra productif son travail est reconnu aussi bien de ses pairs que du public et des collectionneurs.

T-KID 170 – Street Dream Gallery

T-KID 170 aka Julius Cavero, légende vivante du graffiti, sera en avant-première à la STREET DREAM GALLERY, lors de son French Tour, pour une séance spéciale de dédicaces le Samedi 10 Juin 2017 de 11h à 18h.

Street Dream Gallery
53 rue Jules Vallès, 93400 St. Ouen
Marché Malik, Puces de Clignancourt
Ouvert samedi, dimanche, lundi, de 10h30 à 18h et sur rendez-vous